4 m 5 m 6 m 7 m 8 m 9 m 10 m 11 m 12 m 13 m 14 m 15 m

Patago 50

.


  • Patago 50 - Photo 1
  • Patago 50 - Photo 2
  • Patago 50 - Photo 3

Patago 50
ArchitecteJean-François André
Longueur de la coque15.3 m
Longueur à la flottaison13.5 m
Largeur4.8 m
Tirant d'eau1.00 / 3.00 m
Poids13 500 kg
Lest4 500 kg
Voilure140 m2
Grand voile60 m2
Génois80 m2
Trinquette26 m2
MatériauPolyester
Ratio V/P (voilure / poids)10
Ratio L/V (lest / voilure)32
Ratio LP (lest / poids)0,33
Ratio ZV81
Comparer

Communiqué de l'architecte Jean-François André
Ce bateau a été dessiné par Jean-François André pour son usage personnel avec comme projet de rejoindre l’Alaska pour y passer un hiver. Le cahier des charges précis portait donc sur trois points : performance, solidité, confort.
Doté d’un plan de voilure généreux, ce sloop/cotre de 15,30m est pourvu d’une quille relevable sabre de 2 tonnes et d’un lest intérieur de 2,5 tonnes. Ce choix par rapport à un dériveur intégral a été dicté par la volonté de conserver un déplacement limité. Un grand tirant d’eau et un maître bau généreux permettent de supporter un plan de voilure de 140 m² au près, gage de bonne performance.
Cette coque en forme, bordée sur couples et lisses, est dotée de deux cloisons étanches partageant le bateau en trois zones suffisamment volumineuses pour permettre la flottabilité en cas d’envahissement de l’un des compartiments. Les deux safrans qui permettent de contrôler efficacement le bateau, sont protégés par des ailerons.
L’aménagement intérieur procure un grand confort à l’équipage avec une grande cabine arrière sur bâbord accessible par une porte étanche. Une zone technique permet de loger le groupe électrogène et le matériel de rechange. La cuisine fonctionnelle sur tribord utilise le puits de quille pour former un U confortable à la mer. La soute en avant de la cloison étanche sert de rangement pour le matériel léger et le mouillage. Un effort a été fait sur le centrage des poids : moteur dans la partie centrale entouré des réservoirs de gas-oil et d’eau.
Quille relevée, l’échouage se fait sur la tôle de fond de 12mm d’épaisseur, et sur l’aileron porte hélice, les safrans n’étant pas destinés à supporter ni même équilibrer le bateau dans ces conditions.
Quatre exemplaires de ce bateau naviguent actuellement. Il existe une version dériveur lesté.




J'aime Bof


Votre commentaire sur 'Patago 50'