4 m 5 m 6 m 7 m 8 m 9 m 10 m 11 m 12 m 13 m 14 m 15 m

Le long de l'Erdre

Le long de l'Erdre

En été, nous allons généralement sur l’Atlantique avec notre Blue Djinn Gwenva Gwenn pendant 2 ou 3 semaines, mais cette année, nous n’avons que 3 jours disponibles. Nous avons donc choisi de découvrir l’ensemble de plan d’eau navigable de l’Erdre sur lequel notre bateau est mouillé. Nous en avons profité pour tester les limites de notre nouveau moteur électrique.

Départ vendredi soir à 17h. Les folies nantaises surveillent notre passage. Un vent arrière nous pousse rapidement jusqu’à Sucé. Le vieux pont barre la route à notre mat. Au ponton visiteur coté sud, nous détachons l’étai pour baisser le mat, ce qui est facile lorsqu’on est deux sur le Blue Djinn. Au moteur, nous pouvons alors passer sous le pont, et nous retrouvons un autre ponton coté nord pour relever le mat en position verticale.

Sucé est un joli port, qui attire beaucoup de promeneurs. Mais il est aussi assez bruyant, du fait de la proximité de la circulation. Nous reprenons notre cap vers le nord, d’abord dans un lit de l’Erdre étroit où le vent est à la peine, puis nous rentrons dans le plan d’eau connu sous l’appellation des « plaines de Mazerolles ». Ce plan d’eau est très large et permet de retrouver les sensations d’un lac avec des vents qui peuvent être plus forts. Effectivement pour nous, le vent arrière nous pousse encore rapidement vers le nord. De l’autre coté des plaines de Mazerolles, nous jetons l’ancre devant les marais de Saint Mars, à 500 m du chenal à 20 heures, un peu surpris d’être arrivé aussi loin en 3 heures.

Nous passons une soirée au calme dans une nature préservée, à espionner les oiseaux du marais, les colverts, les poules d’eau, les foulques macroules, les hérons cendrés, et plus rares, 2 hérons bihoreaux sur les nénuphars... A la nuit tombée, quelques moustiques aoûtiens décampent dès que Martine allume les bougies à la citronnelle. Un magnifique coucher de soleil conclut cette première étape.

Samedi nous retrouve à paresser à l’ancre. Nous nous plaisons vraiment dans ce site. J’ai installé un taud pour nous protéger du soleil, et nous en profitons pour lire. Nous ne sommes pas pressés de quitter l’endroit paisible où nous avons passé la nuit et jouons les prolongations jusqu’en début d’après-midi. Puis nous hissons les voiles, et appareillons pour un autre tour dans les plaines de Mazerolles, devant quelques châteaux sortis d’un conte de fée. Nous mettons ensuite le cap sur Nort Sur Erdre, qui est le point le plus au nord accessible aux bateaux de la taille du Blue Djinn. Au-delà, seuls les canoës peuvent encore s’y aventurer.

A l’entrée du tronçon plus étroit, le vent est debout. Il n’y a plus d’alternative : C’est au moteur électrique d’assurer les 5 derniers kms. Avec une charge à cet instant de 55%, nous sommes un brin curieux (et inquiets !) de savoir si nous arriverons bien à l’étape. En mettant la puissance sur un niveau intermédiaire, le bateau avance à 5 km/h en limitant la consommation. La charge baisse petit à petit…. A 30% de charge, une alarme nous avertit que la situation doit être prise au sérieux. Un petit message nous précise Drive slowly. Nous réduisons la vitesse. Finalement le port de Nort Sur Erdre apparaît. La charge est alors de 15% seulement, la dégringolade allant en de plus en plus vite. Mais à Nort nous trouvons des bornes électriques à disposition sur le ponton. Le jour suivant, au moment du départ, la batterie sera rechargée à 90%.

Le petit port de Nort-Sur-Erdre est un havre de paix. L’ambiance est détendue. Les plaisanciers sont souvent des habitués qui viennent ici pour la qualité du lieu. L’accueil à la capitainerie est dans le même esprit. Le capitaine nous informe que les 2 premières nuits au port sont gratuites pour les visiteurs de passage, et nous donne toutes les informations sur la navigation sur l’Erdre et sur les ressources de la ville. Nous terminons la soirée au restaurant de la Maison de Bretagne qui nous a réservé un menu du terroir très sympathique.

Le retour vers le sud s’annonce tranquille, trop tranquille pour un voilier…. Presque pas de vent, et de plus il vient de face. Le moteur est sollicité sur les 5 km de tronçon étroit, puis les voiles tentent de prendre le relais dans la plaine de Mazerolle. Dans l’après-midi, le vent revient et forcit même régulièrement. Nous faisons une pause déjeuner sur un corps-mort devant les installations du club nautique des PTT. Mais la brise est capricieuse, et à un moment, une rafale tourbillonnante nous fait faire un tour complet à 360° en renversant notre repas !

A Sucé, nous redescendons le mat pour passer le pont, puis le relevons de l’autre côté, et c’est à pleine vitesse que nous nous retrouvons trop vite au port de base, ravi de cette petite expédition sur l’Erdre.

Bilan du moteur électrique : Le moteur électrique Torqeedo est composé de 3 éléments. L’arbre long avec l’hélice, la barre de commande avec la manette d’accélération et le tableau de commande, auquel il faut ajouter la batterie. L’installation du moteur prend une minute environ. La mise en route est très simple : un bouton pour allumer et une manette tournante pour accélérer en avant ou en arrière. Avec le moteur électrique, pas d’odeur d’essence, pas de rejet polluant dans l’eau et un silence relatif. Petite déception cependant coté bruit, car on attendait un silence absolu. Le prix du moteur est encore élevé pour le moment (environ 1800 euros). La batterie un peu lourde peut être emportée pour être chargée à domicile ou être branchée sur une borne d’un ponton. Le temps de charge complet est de 15h. Le moteur électrique de 3 chevaux peut pousser un Blue Djinn de 1 tonne sur une dizaine de kms à 5 km/h sur un plan d’eau sans vague. Je pense que ce n’est pas une bonne solution pour les navigations en mer, mais que c’est très appréciable pour les navigations sur des plans d’eau comme l’Erdre. Nous l’avons adopté pour toutes nos sorties sur l’Erdre et nous venons de vérifier qu’il peut être utilisé pour une croisière de plusieurs jours sur un plan d’eau sans vague en combinaison avec des trajets à la voile si l’on peut recharger la batterie aux étapes.

François

Août 2013

Pratique :

. Port de Sucé : capitainerie 02 40 77 79 51

. Port de Nort Sur Erdre : gratuit pendant 48 heures au ponton visiteur, capitainerie 06 86 38 60 99

J'aime Bof 1 personne a aimé cette photo.

Le long de l'Erdre

La tour de la Couronnerie, parfois appelée Tour des anglais, surveille un goulet de l'Erdre

J'aime Bof

Le long de l'Erdre

Les Marais de Saint Mars, une nature préservée

J'aime Bof

Le long de l'Erdre

Un des châteaux de la plaine de Mazerolles, sorti d'un conte de fées

J'aime Bof

Le long de l'Erdre

Martine à la barre est fan de voile et du moteur électrique

J'aime Bof

Le long de l'Erdre

Le port de Nort Sur Erdre est un havre de paix.

J'aime Bof

Le long de l'Erdre

La foulque macroule est un oiseau plus craintif que le colvert

J'aime Bof

Le long de l'Erdre

Le héron bihoreau est un oiseau difficile à observer depuis la terre

J'aime Bof

Le long de l'Erdre

L'entrée du canal de Nantes à Brest nous verra peut-être revenir pour un nouveau périple l'année prochaine.

J'aime Bof

Le long de l'Erdre

Gwenva Gwenn au ponton visiteur de Nort Sur Erdre

J'aime Bof 3 personnes ont aimé cette page.


A voir aussi

Piriac 2019

Piriac 2019

Le week-end de la Pentecôte 2019 a réuni les propriétaires de Blue Djinn et de Djinn 7 à Piriac. Une vingtaine de ces voiliers ont réussi à passer entre les colères de Neptune ...

Les Djinns à Meschers

Les Djinns à Meschers

Les bateaux des membres de l’Aspro se sont retrouvé à Meschers à l’entrée de la Gironde pendant le week-end de la Pentecôte 2018 ...

Rassemblement Arcachon

Rassemblement Arcachon

Partis vendredi à 15h30 de Nantes, nous sommes arrivés à Arcachon à 20h30 avec notre Blue Djinn sur la remorque. Nous avons rejoint le groupe du rassemblement annuel des Blue Djinn et des Djinn 7 pour le weekend de la Pentecôte 2015 ...

Gwenva Gwenn

Gwenva Gwenn

Après un printemps sur l'Erdre, Gwenva-Gwenn est allé goûter aux plaisirs de l'Océan entre le samedi 26 juillet et le samedi 16 août 2008. Cette aventure fut une première pour beaucoup de points pour son équipage ...

Choisir un voilier habitable

Choisir un voilier habitable

Voici comment j’ai choisi un voilier habitable

Djinn 7

Djinn 7

Construit par le chantier B2 Marine (Gironde), le bateau Djinn 7 de 7m17 a été lancé en 2002

Blue Djinn

Blue Djinn

Construit par le chantier B2 Marine (33), le bateau Blue Djinn de 6.09 m a été lancé en 1994

Aspro Blue-Djinn et Djinn7

Associations


Votre commentaire sur 'Le long de l'Erdre'